Skip to Content

Victoire historique de l'opposition vénézuélienne

5
Moyenne : 5 (1 vote)

Après 17 années de chavisme, le Venezuela entre dans une nouvelle ère après les élections législatives de ce 6 décembre 2015. La "Mesa de la Unidad Democrática" obtient 99 sièges, contre seulement 46 pour le "Partido Socialista Unido de Venezuela" de Nicolás Maduro, et prends le contrôle de l'Assemblée Nationale.
Il reste 22 sièges à attribuer. Ces sièges ont leur importance puisqu'ils vont déterminer les pouvoirs de l'opposition. Si elle obtient les deux-tiers des sièges (111 sur 167), elle aura le pouvoir de réformer la constitution.

Ce résultat peut-être interprété comme une sanction à l'encontre du président et de sa gestion du pays alors même que les élections avaient été transformées en un plébiscite pour ou contre Nicolás Maduro.
La crise économique, l'insécurité et les violences subies par les opposants ont convaincu les vénézuéliens d'opter pour le changement.

La "Mesa de la Unidad Democrática" qui est un rassemblement politique allant du centre gauche à la droite la plus conservatrice a réussi à surmonter les intimidations et les obstacles (illustrés notamment par la mort de Luis Manuel Díaz évoquée dans un précédent article ).
La fermeture tardive des bureaux de vote a quelque peu terni une journée qui s'est bien déroulée. Vers midi, Maduro a fait appel à l'"offensive populaire" pour mobiliser les électeurs chavistes. Le gouvernement a accentué la pression deux heures avant la fermeture des bureaux de vote ; de nombreux messages de leaders politiques ont été diffusés pour annoncer une fermeture tardive. Le Conseil National Electoral a ensuite confirmé que le vote serait prolongé d'au moins une heure.
Cette décision est permise par la loi et ce n'est pas la première fois qu'elle est prise. Il semble que l'heure supplémentaire accordée pour la dernière élection de Chávez il y a 3 ans aient été décisives. Quelques mois après, l'élection opposant Nicolás Maduro et Henrique Capriles a connu la même manoeuvre électoral menant à la victoire du concurrent chaviste.

Cette fois, cela n'a pas eu de conséquences sur le résultat final. Pour la première fois depuis 17 ans et l'arrivée de Hugo Chávez au pouvoir, le score de l'opposition est en accord avec les sondages antérieurs.
Après une longue attente, le Conseil National Electoral a annoncé la large victoire de l'opposition avec une participation de 74,25 %.

L'opposition s'est réjouie de ce résultat. Une des premières mesures qu'elle a promis d'adopter est une loi d'amnistie pour les prisonniers politiques.

Alors que l'on craignait la réaction de Nicolás Maduro en cas de défaite, celui-ci s'est adressé à la nation pour accepter les résultats tels qu'ils ont été donnés par le Conseil National Electoral. Il a ajouté que son parti avait perdu une bataille mais pas la guerre.

Le résultat des élections vénézuéliennes est un second coup dur pour la révolution bolivarienne et les socialistes après l'arrivée au pouvoir de Mauricio Macri en Argentine il y a deux semaines.

El País - 7 décembre 2015