Skip to Content

"Feliz Chavidad" ou Candide de Voltaire

5
Moyenne : 5 (1 vote)

La semaine dernière le gouvernement de Nicolas Maduro a relancé la propagande politique avec la publicité « Feliz Chavidad », en utilisant comme toujours la loi RESORTE qui oblige les médias à diffuser cette propagande. "Feliz Chavidad" est le nom donné à une fête au Venezuela dont la première édition a eu lieu en 2013, le gouvernement souhaite à tous de joyeuses fêtes et une heureuse année et ce en continuant de construire un monde rempli de paix, de justice et d'amour comme l'aurait voulu Chavez.

La loi de la responsabilité sociale à la radio et à la télévision (RESORTE) a été adoptée en 2004 au Venezuela, ainsi les médias sont obligés de publier les messages du gouvernement. Cette loi permet aux médias de communication de contribuer au développement de la démocratie, de la paix, de l’éducation mais aussi au développement économique et social de la nation. Eh oui au Venezuela on ne plaisante pas avec la démocratie et les droits de l’Homme même si la liberté de la presse doit en prend un coup !

Ainsi les quelques radios et chaînes de télévision privées, qu’ils restent au Venezuela ont publié une image d’un pays heureux où il n’y a pas de crise, pas de conflits et où le peuple vit en paix et en harmonie avec le gouvernement de Maduro. Malheureusement ce monde heureux n’existe que dans l’esprit de ceux qui ont imaginé cette propagande.

Mais ceci n’a rien d’étonnant au Venezuela car le régime avait fait la même chose pendant 16 ans lorsque Chavez était président. Mais le plus inquiétant est le fait que Chavez soit toujours la figure centrale de ces publicités alors que l’actuel président du pays est Maduro. Mais la présence de Chavez dans ces publicités est plus qu’une option marketing, c’est un plaidoyer au chavisme et un SOS au peuple afin d’éviter, ce qui parait inévitable, un éclatement social. En effet en ce moment le gouvernement voit rouge car les protestations n’ont pas seulement lieu à Caracas, la capital mais dans tout le pays. Les conséquences de cet éclatement social seraient terribles et personne ne veut en arriver là.

Les protestations ont lieu devant les supermarchés, dans les files d’attente des magasins, dans les « Mercal » (Mercados de Alimentos), il s’agit d’une entreprise publique créée par Chavez dont le but est de distribuer de la nourriture et des produits subventionnés par l’Etat. Ces protestations dans les supermarchés sont dues à des pénuries de produits basiques, les vénézuéliens n’ont pas d’autres choix que de faire la queue pendant 8h en espérant avoir quelques produits. L’insécurité est aussi source de protestation, en effet au Venezuela, le deuxième pays le plus violent d’Amérique Latine, de nombreux meurtres et enlèvements ont lieu quotidiennement. Et comme si tous ces problèmes ne suffisaient pas, le bolivar (la monnaie vénézuélienne) ne cesse de se dévaluer par rapport au dollar américain, contrairement à ce que pense le ministre vénézuélien des finances. Le pays n'a d'ailleurs toujours pas accès au dollar, ce qui développe le marché parallèle.

Pour certains vénézuéliens il y aurait une solution à tous ces problèmes, en effet beaucoup en ce moment demandent la démission du président Nicolas Maduro.

Source : notiamenece.com
Date de publication : 10/11/2014
Lien de l’article source : http://notiamanece.com/noticias/?p=6189

Autres sources :
http://maxxcoi.zoomblog.com/archivo/2006/06/06/ley-Resorte-La-ley-que-co... à propos de la loi RESORTE
http://www.eluniversal.com/nacional-y-politica/141110/unt-plan-navidades... à propos des pénuries
http://en.wikipedia.org/wiki/Mission_Mercal