Skip to Content

Panama : maintien des taux de croissance malgré la décélération tendancielle

3
Moyenne : 3 (1 vote)

Selon la commission économique d'Amérique latine et des caraïbes( ECLA ), les perspectives de croissance économique de la région sont en baisse.

En effet, pour 2015, l'ECLA prévoit une croissance de -0,3%, contrairement aux 0,5% prévus, tandis qu'elle devrait attendre les 0,7% en 2016.

Plusieurs facteurs sont responsables de ce ralentissement, parmi lesquels se distinguent le renforcement du dollar, la volatilité croissante des marchés financiers, la baisse du prix des biens primaires, un développement lent de la population accompagné d'une faible demande interne, ainsi qu'une forte décélération dans les économies émergentes telles que la Chine.

Pour faire face à cette décélération de l'activité économique, l'ECLA préconise un réajustement du taux d'investissement, qui affecte non seulement le cycle économique, mais aussi la capacité de croissance à long terme de l'économie. Par ailleurs, il est ainsi primordial de dynamiser l'investissement afin de pallier à la décélération actuelle tout en veillant à renforcer la stabilité de la croissance sur le long terme.

Cependant, si de manière générale, la tendance est à la décélération, on constate une différenciation de la dynamique économique, propre à chaque région. Effectivement, la décélération est d'autant plus marquée dans les économies spécialisées dans la production de biens primaires, en particulier dans le pétrole et les minéraux et présentant par ailleurs une forte intégration commerciale avec la chine. L'ECLA prévoit notamment pour ces régions une croissance de -1,3% en 2015.

L'économie panaméenne parvient tout de même à maintenir ces taux de croissance, puisque les prévisions sont de 5,8% en 2015, et 6% en 2016. Ces taux sont les plus importants d'Amérique Latine, et ce malgré la décélération économique.

Source : http://www.capital.com.pa/cepal-revisa-a-la-baja-proyeccion-de-crecimien...

Publié le 06/10/2015