Skip to Content

Le gouvernement panaméen indemnise des peuples indigènes à hauteur de 2.5 millions de dollars

4
Moyenne : 4 (1 vote)

En 1972, lors de la construction d'un barrage hydroélectrique dans la région d' "Alto Bayano", les territoires des peuples indigènes de Madugandi et les Embera ont été inondées par le réservoir du barrage. Ces peuples ont alors été déplacés par l'état sur d'autres terres de 73 à 75, avant la fin du chantier en 1976.
L'affaire a été soumise à la CIDH (Cour Interaméricaine des Droits de l'Homme) en 2000, a été jugée admissible en 2009, traitée en 2013, et c'est seulement le 14 octobre 2014 que la cour a jugée le Panama responsable de violation des droits de propriété collective des communautés.

Le président panaméen Juan Carlos Varela a donc rendu visite le 13 octobre 2015 aux peuples concernés par les inondations, apportant une indemnisation de 2,5 millions de dollars dont 2 millions pour le peuple de Madugandi et 560 mille pour le peuple Embera. Cet argent sera ensuite redistribué aux familles qui ont été touchées.
Cependant, pour le chef de la communauté, cette somme est ridicule au regard des 50 millions demandés initialement.

Mais plus que les excuses et l'argent, Varela a apporté des promesses pour ces populations dont la résolution des problèmes de répartitions des terres entre indigènes et colons grâce à la justice, et non la force. Mais aussi la construction d'aqueducs, l'amélioration des écoles et l'amélioration de la sécurité pour la région de Madugandi grâce au Service National des Frontières qui surveillera les routes, empruntées par des organisations criminelles.

Source :

Critica (14/10/2015)