Skip to Content

Peña Nieto, lui aussi, s'assure une part du "gâteau" Cubain

5
Moyenne : 5 (1 vote)

Une nouvelle preuve de l’ouverture vers l’extérieur de Castro et de la volonté de dynamiser les relations internationales de la part de Peña Nieto : Les deux chefs d’État se sont rencontrés lors de la visite présidentielle de Castro à Mérida au Mexique. C’est un pas en avant dans la normalisation des relations que les deux pays entretiennent depuis la fin de l’année 2013. Il semblerait que depuis l’ouverture de l’Ile aux investissements étrangers – ce qui a fait de Raúl Castro l’homme politique le plus prisé dans les relations internationales – le Mexique ait su s’octroyer une place de choix, notamment par le biais de la signature de certains accords.

En effet, les deux chefs d’État l’ont démontré début novembre lors de la signature de certaines conventions, parmi lesquelles trois points semblent prédominer : La question de la migration, l’éducation, et surtout le domaine commercial. Le gouvernement mexicain a clairement montré sa reconnaissance envers Cuba pour avoir permis les investissements et le développement économique de l’Ile, en particulier dans la zone de El Mariel. De son côté, Cuba a de même montré son intérêt pour l’installation des entreprises Mexicaines sur l’Ile, dont l’expérience industrielle est une opportunité – selon Castro – qu’il ne faut pas négliger.

Le président cubain a donc retracé l’histoire des relations bilatérales entre les deux pays, en prenant garde – diplomatie oblige – de ne pas mentionner les passages difficiles de ces relations. On pense notamment aux épisodes passés quand l’ancien président mexicain Vicente Fox, faisait en sorte de ne pas développer les relations avec Cuba pat peur de froisser son allié, George Bush.

Castro a commencé son discours émotionnel en disant : « Il semble difficile en cette terre de savoir si nous sommes au Mexique ou à Cuba », « José Martí, libérateur de la colonie espagnole, a dit que le Mexique était terre de tous les cubains, et que nous devions l’aimer comme la nôtre ». Castro a par la suite reconnu que le travail de Peña Nieto avait permis de fortifier les liens entre les deux pays. De son côté, le président Mexicain a exprimé sa volonté de réinstaurer un dialogue politique du plus haut niveau avec Cuba.

En plus du renforcement des relations commerciales à venir, il convient de rappeler que Cuba est déjà le troisième partenaire commercial du Mexique dans les Caraïbes, avec des échanges qui ont atteint les 374 millions de dollars en 2014. On peut donc s’attendre à une croissance importante de l’activité économique Cubaine durant les prochaines années, stimulée par des investissements notamment étasuniens et mexicains.

Source principale : Javier Brandoli - EL MUNDO - 11 novembre 2015
http://www.elmundo.es/america/2015/11/06/563ce6b722601dcc448b4663.html