Skip to Content

Le Costa Rica souhaite rejoindre l'OCDE

5
Moyenne : 5 (1 vote)

En Avril dernier le Conseil de l'OCDE avait décidé d'inviter le Costa Rica et la Lituanie à adhérer à l'organisation. La semaine dernière, le Costa Rica a reçu une délégation de l'OCDE afin de lancer officiellement le processus.

Durant cette étape, l'OCDE devra évaluer la volonté et la capacité du Costa Rica à mettre en œuvre les instruments juridiques de l'Organisation, ainsi que les politiques et les pratiques du pays vis-à-vis de celles de l'OCDE. Afin de devenir membre, le Costa Rica devra suivre une certaine liste de critères et d'étapes, selon une feuille de route élaboré par l'organisation en juillet dernier.

Le Costa Rica sera évalué par 22 comités, qui pourront recommander des ajustements sur des lois, des politiques ou des pratiques du pays dans le but de les harmoniser avec les principes de l'OCDE. Les domaines abordés sont nombreux : l'investissement, la corruption, la concurrence, les affaires fiscales, l'environnement, la gouvernance publique, la politique réglementaire, l'éducation, la santé, le commerce, et bien d'autres...

Le 29 et 30 Octobre le président Luis Guillermo Solis et les deux vice-présidents ont donc reçu une délégation de l'OCDE, dirigée par Gabriela Ramos, Secrétaire général de l'OCDE et Nicola Bonucci, Directeur des affaires juridiques de l'OCDE et coordinateur du processus d'adhésion.

Le Président Luis Guillermo Solis s'est exprimé pour réitérer la motivation du Costa Rica. Selon lui c'est une occasion de stimuler l'économie, la création d'emploi, le combat contre la pauvreté et la corruption, ou encore la transparence gouvernementale.

Cette démarche d'adhésion à l'OCDE repose sur la conviction qu'elle contribuera à la prospérité économique et sociale du pays. En se comparant avec des pays aux niveaux de vie et de développement économique plus avancés le Costa Rica souhaite s'instruire, afin de rendre son gouvernement et son économie de marché plus efficace.

En échange, le Costa Rica peut apporter son expertise dans les domaines qu'il a pu le mieux développer, et espère transformer le pays en un point focal dans la région afin de diffuser les meilleures pratiques en matière de politique publique.

En concordance avec ce point, il est bon d'ajouter que le Costa Rica vient d'être nommé au coté du Mexique pour présider le Réseau régional de L'OCDE sur la transparence gouvernementale et l'innovation. L'OCDE a souligné les progrès des deux pays en matière d'élaboration de politiques transparentes et inclusives et à propos de la participation active de ses citoyens au cours des dernières années.

Les deux pays codirigeront une plateforme internet, censée fournir à l'Amérique Latine et aux Caraïbes une meilleure occasion de participer au dialogue politique, et permettant l'échange de connaissances et de soutien en matière de politique nationale et régionale.

A ce jour seuls deux pays d'Amérique Latine sont membres de l'OCDE : le Mexique et le Chili.

Article sur la délégation : http://www.elmundo.cr/costarica/ocde-lanza-formalmente-proceso-adhesion-... 31/10/15
Article sur le Réseau régional : http://www.elmundo.cr/costarica/costa-rica-y-mexico-asumen-presidencia-d... 30/10/15
Liste des membres de l'OCDE : http://www.oecd.org/fr/apropos/membresetpartenaires/