Skip to Content

Medellín, de nouveau une cible de la criminalité

5
Moyenne : 5 (1 vote)

Une des décisions du processus de paix entre les FARC et le gouvernement colombien a été de mettre à disposition des victimes du conflit 100 000 habitations dans tout le pays. Dans la cité de Villa de Santa Fe de Antioquia, une municipalité de Medellín, ce sont 512 appartements qui ont été libérés. Au début ce fut naturellement des semaines de fête qui accompagnèrent l'emménagement des victimes mais avec le temps la violence à prit place dans la commune.

En effet depuis quelques temps des groupes armées ont prit possession de Villa de Santa Fe en extorquant de l'argent aux habitants sous prétexte qu'ils utilisent leurs parcs et leurs propres habitations, ou encore que les groupes armées les protègent et qu'il faut payer pour cela.

L'Unité Administrative chargée de l'Attention et de Réparation Intégrale auprès des victimes du conflit armée FARC-gouvernement (Uariv) et la municipalité ont révélé que deux bandes connues de la ville étaient à l'origine de cette prise de possession des lieux. Ils ont également annoncé que des agressions ont poussé des familles à quitter leurs maisons, que 2 gardes ont été enlevés et séquestrés par ces bandes et qu'elles utilisent à présent les appartements vides pour trafic de drogue. Ils parlent de plus, de viol, de recrutements de mineurs et d'autres actes violents.

La police a déjà agit et enfermé des membres de ces bandes, cependant la peur persiste chez les habitants de la commune. De plus, il a été constaté que plusieurs situations similaires avaient lieues dans d'autres municipalités de la ville de Medellín où les habitants ont à rendre des comptes financiers à ces bandes criminelles.
Les commerces subissent également ces extortions d'argent. Mais les habitants et commerçants ont beau payer pour que les bandes armées "assurent la sécurité", la vente de drogue et l'insécurité sont toujours présent.

Cette entreprise criminelle agit à travers les jeunes enfants et surtout la nuit pour échapper à la vigilance à la police, impliquant les familles qui ne protestent pas assez d'après le secrétaire de Sécurité de Medellín, Sergio Vargas.
Ces pratiques criminelles sont de plus en plus graves et de plus en plus présentes dans différentes villes. La situation de Villa de Santa Fe est si grave que l'Uariv pense reporter l'intégration des familles de victime dans les bâtiments prévus à cet effet dans la commune.

Medellín est une ville qui a connu une forte baisse de son taux de criminalité qui était le plus important de Colombie, notamment grâce à ses différents systèmes de transports intégrant davantage les banlieues à la ville. Ce fut un succès dans la ville de Medellín mais il semblerait que la criminalité ait seulement été écartée, qu'elle s'est simplement installée ailleurs. La lutte contre l'insécurité et le trafic de drogue est une des priorités de l'État qui tente encore de faire de Medellín un exemple de progrès, mais il faudrait visiblement voir plus loin que la ville en elle-même.

Semana, le 12 Décembre 2015
http://www.semana.com/nacion/articulo/medellin-urbanizacion-de-casas-gra...