Skip to Content

L'Argentine au cœur de sa transition démographique

2
Moyenne : 2 (1 vote)

Selon les spécialistes, l’Argentine était donc, en 2010, en période de transition démographique, le fait que la population argentine croit de plus en plus lentement n’est donc pas inquiétant.

Selon le recensement fait pars l’Indec (Institut national des statistiques et du recensement de la République), en 2010 l’Argentine était peuplée de environ 40 091 359 habitants. Cependant cela peut paraître prématuré de directement analyser ces chiffres, certes la population a augmenté seulement de 10,6 % par rapport à 2001, mais ces chiffres veulent juste prévenir les analystes que l’Argentine était belle est bien, en 2010, dans sa transition démographique. Il serait incorrect de faire d’autres conclusions.

Selon le directeur du centre des études sur la population ces chiffres sont trop « faibles » pour être fiables, ainsi bonne interprétation nécessite une étude plus approfondie. Il indique qu’une augmentation de 10,6% de la population est un taux qui place l’Argentine entre les pays le moins développés et les plus développés, ces prévisions sont plutôt bonnes puisqu’ils prévoyaient une augmentation de 1,5% par an. L’économiste Jorge Colina, qui travaille pour l’institut de développement social argentin (IDESA), nous informe que l’Argentine s’éloigne peu à peu des pays en sous-développement qui eux tournent autour des 3% de croissance démographique.

Certains experts se sont penchés sur le cas de Buenos Aires, c’est la ville la plus peuplée du pays avec plus de 14 000 habitants au kilomètre carré. Ils ont trouvé que la ville avait atteint sa limite de capacité d’accueil, à cause du manque d’espace, la ville ne croît quasiment plus, ce qui a termes rendra les villes de plus en plus chères Dans la capitale, la population reste stable depuis plusieurs décennies, mais la ville n’a pas le même rôle qu’auparavant, depuis un certain temps, les argentins ne vivent plus dans Buenos Aires même, excepté la population la plus aisée. La population vie plutôt dans les provinces autour, ainsi 38,8 % de la population argentine vie dans ces provinces.
Cette dernière est en revanche devenue une ville où se trouvent la plupart des emplois et autres activités. Il y a bien sur des exceptions, comme la province Santa Cruz qui a vu sa population croître de 38,4 %. Cette croissance aussi importante n’est dû, selon Colina, qu’au fait que la région s’est mise à offrir de plus en plus d’emploi.

Par rapport au taux de mortalité, celui-ci a diminué de 1,2 % comparé à 2001, contrairement à l’espérance de vie qui ne fait qu’augmenter. Ce phénomène se produit dans quasiment tous les pays, il est du au progrès et aux avancés technologiques dans la médecine.
Et enfin le taux de masculinité reste constant et dans la moyenne mondiale puisque que pour 100 femmes, en 2010 en Argentine il y avait 95,4 hommes, la différence entre homme et femme est dû a l’espérance de vie des hommes qui est moins élevée.

Source de l'article : http://www.lanacion.com.ar/1334442-la-poblacion-argentina-crece-cada-vez...
"La población argentina crece cada vez más lentamente", La Nacion, 18/02/2010